Une glace de nacre, un ciel d’opale, la mer-merveille respire lentement sous sa robe glaciaire. Les lumières s’étiolent, des voix murmurent. Le souffle glacé du temps court sur les flots interdits. Les voilures célestes se posent sur l’horizon d’un chaland immuable, nommé Charlevoix. Détour improvisé, MRC de Kamouraska, février 2015. Cliquez pour agrandir Nikon D810 + Nikkor 28-300 VR Nikon D810 + Nikkor 28-300 VR Désaturation partielle. Nikon D810 + Nikkor 28-300 VR
Lire plus
Avant de retourner à Barcelone, puisqu’il nous reste Gaudi et son oeuvre colossale, les rues de Barri Gotic, et quelques coups de coeur à explorer, voici un autre « bord de fleuve ». Deux pour être précis. Le premier est à La Pocatière, le temps d’un souper dimanche soir en revenant d’Etchemin, et le second, quelques minutes plus tard, des hauteurs de Saint-Germain.
Lire plus
J’ai découvert la Réserve de Parke il y a quelques jours. Située dans la MRC de Kamouraska, plus précisément au sud de Saint-Alexandre-de-Kamouraska dans le territoire non organisé de Picard, la réserve est un véritable petit joyau! Coup de coeur pour le lac Marais (grande photo) et ses installations. Certes, ce n’est pas le lac Témiscouata, mais le calme des lieux rend l’endroit magique, même en plein après-midi. Sentiers, lacs, faune et flore, tout y est. Le lac de Parke est celui par lequel tout débute. De la route 289, à quelques kilomètres au sud du lac Morin, on se dirige à l’Ouest sur la route de la Réserve de Parke. On débouche alors sur l’Auberge Quatre Saisons, située face au lac de Parke. De là, il est possible d’emprunter plusieurs sentiers, certains faisant le tour de ce premier lac, d’autres nous menant plus au sud, ou encore, au lac Marais un peu plus au Nord-Est. Dimanche, j’étais de retour dans le secteur du lac Marais pour y observer la Mésangeai du Canada (photos à venir), peu farouche, ainsi que pour quelques Geais bleus plus timides ceux-là. La tranquillité des lieux, seulement brisée par un groupe de malheureux quadistes sans […]
Lire plus
J’aime quand la photo est créative. Quand elle est suggestive aussi. Je n’y consacre malheureusement que trop peu de temps. La faute à un horaire chargé et parfois, à un manque d’inspiration. Cette fois, l’inspiration m’est venue des grands peintres impressionnistes. Monet et ses jardins,  Turner aussi. Un mardi après-midi de congé m’a permis de procéder à quelques essais que je présente ici sans prétention. Nikon D800E + Sigma 17-35f2.8-4 DG EX, 17mm Pourquoi ce flou? Ce n’est pas flou, c’est du mouvement! Et parce qu’à une époque où l’on paie plus de 1 000$ pour une focale fixe à grande ouverture (ma Sigma 35f1.4 ART par exemple) principalement pour une question de piqué, je trouve important de rappeler que le piqué n’est pas tout. Et puis, c’est une démarche un peu égoïste, d’ailleurs, je ne dévoile pas les exifs complets (à vous de trouver!). Nikon D800E + Sigma 17-35f2.8-4 DG EX, 17mm J’étais à m’appliquer pour un cadrage bien précis. Je soignais ma prise de vue, j’avais déjà fixé mes réglages boîtier – ouverture, vitesse, ISO – quand, à la retouche du point… Le doute. Bah, derrière l’écran, le paysage paraîtra un peu banal, c’est moi qui tripe, c’est […]
Lire plus
Lundi, fête nationale du Québec. De retour de Gaspésie (Sainte-Flavie), la petite famille et moi relaxions à Kamouraska, quand un drôle d’oiseau a attiré notre attention. Du kitesurfing à Kamouraska. Entre ciel et mer. Le Nikon 1 V1 et la Nikkor 30-110 ont été mis à contribution. Ça m’a rappelé ce que Jean Soucy a écrit à la suite d’une de ses photos publiées sur sa page Facebook : « Parfois, suffit juste d’être au bon endroit au bon moment, mais….faut toujours avoir une caméra sous la main. J’ai appris (copié) ça de mon bon ami François Drouin dont je ne me rappelle pas l’avoir vu une seule fois sans sa caméra sous le bras. » Un spectacle, entre ciel et mer, qui n’a pas échappé à l’oeil de Marianne qui a bien regretté ne pas avoir apporté son petit Fuji. [Nikon 1 V1 + Nikkor 30-110, ISO 100, 30mm, f8, 1/320s, main levée] Ce n’est certainement pas ici que je vais le contredire. Que ce soit le D800E, le D7100, le Nikon 1 V1 ou même plus simplement mon iPhone, j’ai toujours un appareil photo à portée de main. Toujours. Si j’insiste pour dire que l’une des grandes qualités […]
Lire plus
Dimanche 6 avril. Sinusite et bronchite sont au menu. En fait de menu, j’ai déjà connu plus appétissant. Histoire de me changer les idées, je prends la route. Une ballade en solitaire, histoire de me changer d’humeur. D800E et Tamron 19-35 seront de la partie, des fois que… Voici donc le troisième volet de ma série sur l’ultra grand-angle. Pour ceux qui ont suivi, l’ordre de présentation est antichronologique, c’est-à-dire du plus récent au moins récent. Cap sur la rue du Quai-Narcisse à Rivière-du-Loup. Quai Narcisse, Rivière-du-Loup, 6 avril 2013. [Nikon D800E + Tamron 19-35, ISO 100, 21mm, f5, 1/400] Le nom rue du Quai-Narcisse a été officialisé en 1999, le nom associé au quai Narcisse était en usage depuis longtemps. Narcisse-Georges Pelletier fut, entre 1889 et 1896, le maître d’œuvre de la construction de tous les édifices de la Pointe de Rivière-du-Loup, en plus d’être maire de Fraserville de 1888 à 1894. Le quai Narcisse s’est déjà appelé Quai Pouliot et Quai Jean-François-Pouliot. – Source : Commission de toponymie du Québec. Pêcheur au quai Narcisse, 6 avril 2013. [Nikon D800E + Tamron 19-35, ISO 100, 35mm, f5, 1/500] Chassez le naturel, il revient au galop. Me revoilà, en deux […]
Lire plus