Alcatraz, San Francisco,
Véritable incontournable de San Francisco, l’île d’Alcatraz est l’un des principaux attraits touristiques de la ville. Mais sachez-le dès le départ, ce n’est pas un secret bien gardé. Vous n’y serez pas seul, cet ancien pénitencier fascine. Pas moins d’un million de personnes y posent les pieds chaque année. Surnommée The Rock, la prison est sans aucun doute la plus célèbre – et populaire – du pays. Elle tire son nom des Espagnols qui l’ont nommée « alcatraces » en raison des nombreux pélicans qui y avaient trouvé refuge. L’île a donc été une colonie espagnole, puis mexicaine lorsque le Mexique obtint son indépendance avant de finalement être annexée par les États-Unis qui en ont rapidement fait une forteresse militaire jusqu’en 1909. La forteresse est ensuite convertie en prison militaire jusqu’en 1933. En 1934, elle devient une prison fédérale de haute sécurité jusqu’en 1963. Le pénitencier sera ensuite occupé par les Amérindiens de 1969 à 1971, on en voit encore la marque à l’arrivée (voir photo ci-haute). Pas moins de 1 576 prisonniers ont séjourné à Alcatraz. Ils y étaient envoyés non pas pour leurs crimes, mais pour leur volonté marquée à ne pas respecter les règlements des autres pénitenciers dans lesquels ils avaient […]
Lire plus
San Francisco, ville de 843 150 habitants, est située au nord de la Californie, entre l’océan Pacifique à l’ouest et la baie de San Francisco à l’est. Elle est la City by the Bay. En voici un survol rapide, d’autres billets présenteront certains quartiers et attraits) plus en détail (Chinatown, Alcatraz, Golden Gates Bridge, etc…). San Francisco, ville du monde (vous pouvez cliquer sur la vignette ci-bas, remarquez l’architecture variée et typique de la ville). La ville fondée en 1776 par les Espagnols assume totalement sa fierté d’être différente des autres villes américaines. San Francisco est une ville en avance sur le reste du pays, que ce soit du côté technologique, environnemental que nutritionnel (ici le burger se paie au prix d’une taxe santé), par sa tolérance sur les différences sexuelles (LGBT) ou ethniques. San Francisco est résolument une ville ouverte sur le monde. Si l’on y retrouve quelques gratte-ciels, dont le plus marquant est sans doute la tour-pyramide Transamerica (voir plus bas), l’architecture de la ville se démarque plutôt par ses maisons victoriennes, des constructions à tailles humaines – dans des rues dont le dénivelé vous façonnera des mollets d’acier – et par la présence de nombreux parcs. De […]
Lire plus
La Barceloneta ! Coup de foudre le matin, le midi et le soir. La Barceloneta, c’est le quartier de Barcelone donnant sur la plage. Sa création remonte à celui du très beau Parc de la Ciutadella, dont la fontaine a reçu l’apport d’un tout jeune architecte du nom d’Antonio Gaudi. Cliquez pour agrandir La Barceloneta est avant tout un quartier de pêcheurs et de marins et qui a subi de profondes transformations avec le temps, mais dont l’âme ne se cache pas bien loin derrière les restaurants à touristes. Cliquez pour agrandir Marcher ses rues tôt le matin, voir le soleil littéralement s’extirper de la mer Méditerranée, y observer un pêcheur préparer ses agrès… S’y baigner en après-midi alors que les quatre kilomètres de plage sont pris d’assaut par les touristes et les Barcelonais, et y regarder, en soirée, un verre de vin à la main, les dernières lueurs du jour, priceless. Cliquez pour agrandir L’hôtel W  Le quartier olympique (1992) y a aussi posé ses pénates. En plus de la plage, on y retrouve l’aquarium, le casino, d’innombrables restaurants et bars, le téléphérique qui relie le port à Montjuic (frissons garantis), et le musée d’histoire Catalan. Cliquez pour agrandir les […]
Lire plus
31 mai, il est 14 h, Rivière-du-Loup en froid. Le mercure ne dépasse guère les 12 degrés Celsius. Il en fait 12 de plus à Barcelone alors que le soleil se couche derrière Tibidabo. L’autobus roule ses premiers kilomètres, direction l’aéroport P.E. Trudeau. L’attente y est interminable. Il faut tuer le temps… le tuer à nouveau… encore…  Le vol Air Transat à destination de Barcelone est retardé de 30 minutes. Puis, réalisant que les derniers passagers montent à bord de l’avion (de notre quai d’embarquement) je fonce les rejoindre et à deux doigts de présenter ma carte d’embarquement, le haut-parleur crache :  dernier appel pour les passagers du vol Air Transat à destination de… Rome. Une heure plus tard, tous bien entassés dans l’avion, c’est le décollage pour Rome Barcelone. Sept heures suspendus entre ciel et mer. Hola Barcelona ! La voici du haut des airs : Barcelone. La ville millénaire, fondée par le fils de l’empereur Auguste. La fatigue fait rapidement place à l’enthousiasme. Des mois de préparations, mais enfin, nous y sommes. Bienvenido a España. Rapidement, nous quittons l’aéroport. L’aventure commence.
Lire plus
C’est l’été! Et même si le thermomètre affiche le contraire, c’est le retour de la saison chaude. Et qui dit été, dit vacances. L’équipe de Zoom Communication & Photographie ne fera pas exception et entend se la couler particulièrement douce d’ici la fin du mois de juillet… Et prendre le large! Parlant de vacances, ça s’applique aussi au matériel photographique. En vacances estivales, mieux vaut ne pas trop s’encombrer. Personnellement, j’emporte souvent deux lentilles et un reflex. L’idée est de passer du bon temps, pas jouer au Sherpa pour mon matériel photo. Cette année, j’ai privilégié le D800E, la Sigma 17-35f2.8-4 et la Nikkor 85f1.8 G. De son côté, Nadia sera équipée du Nikon 1 V1 et des lentilles 10f2.8 et 30-110. Honnêtement, le V1 sera plus souvent de la partie que le gros D800E. Et si le soleil se montre aussi avare de ses chauds rayons, n’hésitez pas à vous rabattre sur les grandes villes. Les paysages urbains, tout comme les intérieurs des grands édifices sont bien souvent une alternative intéressante à nos lacs, rivières et fleuve sous la pluie. N’hésitez pas à isoler un détail qui aura attiré votre oeil.
Lire plus
LE parc de New York. Immense, beau, vivant, un oasis de verdure dans une mer de béton. Il est le poumon de NYC. Le parc est impressionnant, d’abord par ses dimensions, 4 km par 800 mètres, il présente une superficie approximative de 3,41 km carrés. Imaginez, son budget d’entretien annuel avoisine les 200 M$. Central Park n’a rien de naturel, ses lacs, sentiers, bâtiments, tout a été savamment étudié… et dynamité. Ce sont Frederick Law Olmsted et Calvert Vaux qui sont à l’origine des plans initiaux du parc. Central Parc est aujourd’hui considéré comme l’un des grands parcs les plus sécuritaires au monde. Avec ses 36 ponts, ses sculptures, ses grands arbres que seuls les hauts buildings de la ville dépassent, des adeptes du jogging au volley-ball, le zoo, le musée, le magasin, le parc vous en mettra plein la vue. Le fameux baiser sur le pont Une façon originale de parcourir cet immense parc, louez une barque. Plaisir garanti. Il est aussi de coutume de se faire photographier au parc le jour de son mariage. Une deuxième mariée, jour de chance Photos prises au Nikon D300.
Lire plus
Il y a deux semaines, je quittais pour un court séjour à New York. Deux semaines plus tard, je suis toujours incapable de me sortir la Grosse Pomme de la tête… et du coeur. J’ai le New York blues. >>  Suivez François (@Zoom_Com) sur Twitter « I love New York ». J’ai succombé à ses nombreux charmes. J’aime New York pour sa démesure, son architecture, sa sécurité, son métro, ses gratte-ciels, mais avant tout pour son bouillonnement culturel et socio-économique. Imaginez, 2,5 % de sa population a un revenu annuel de plus de 1 M$. 200 000 millionnaires sur un territoire grand comme l’île D’Orléans où l’on retrouve aussi nombre de démunis. New York est une ville de contrastes, mais est étonnamment unie. Une simple randonnée à Central Park l’illustre. Pauvres, riches, immigrants, natifs américains, tout ce monde-là se partage un petit coin de verdure. Un coin d’ombre sous les saules géants. Il y a les Newyorkais et le reste des États-Unis. New York c’est l’état dans l’État. Tout y est différent. Avant mon récent séjour, mon dernier passage dans la Grosse Pomme remontait à 1989. Un aller-retour. En 22 ans, la ville a connu une véritable métamorphose. Les Newyorkais […]
Lire plus
Comme promis, Zoom Communication & Photographie vous présente aujourd’hui un tout petit livre, mais un gros coup de coeur. Le photographe de renommée internationale, Olivier Föllmi, a publié en 2008 un livre, ou plutôt un carnet, intitulé « Conseils d’un photographe voyageur ». Paru dans un tout petit format poche aux Éditions de La Martinière, ce livre plonge au coeur même de l’aventure extraordinaire du photographe voyageur. Un livre intéressant et touchant qui traite notamment de la difficulté de marier vie professionnelle et familiale, du rôle joué par l’assistant(e) et de l’importance ô combien fondamentale du respect du sujet photographié ainsi que de l’investissement du photographe avec son sujet. Vous verrez, il y a un peu de magie là-dedans 😉
Lire plus