J’aime le métro. J’aime le roulis tout en douceur du métro, son tangage. J’aime les sons, les portes qui s’ouvrent ces gens qu’il avale et recrache. J’aime être assis parmi la foule. Être parmi ces voyageurs souterrains, ces taupes urbaines. Ces gens qui ne me regardent pas, cette meute qui n’en a strictement rien à cirer de ma petite personne. J’aime le métro. Je dois avoir autant de photographies du métro de New York que de la vue « top of the rock » du Rockfeller Center. Pourtant, la lumière y est difficile. J’ai déjà hâte de voir celui de Barcelone. Je suis un claustrophobe masochiste. Heu docteur, ça se soigne ? Malheureusement, l’AF du D800E étant kaput, et pire, ayant oublié mon trépied, on repassera pour la variété (la prochaine fois je me lâche, promis). En attendant la belle espagnole, un petit saut à New York (octobre 2011). Les photos suivantes ont été prises au Nikon D300 + Nikkor 18-200. La photo plus haute a été prise au Nikon D800E + Tamron 17-35f2.8-4.
Lire plus
J’aime les vieilles enseignes lumineuses. C’est un amour contre nature pour moi qui abhorre toute forme de pollution lumineuse, mais rien n’y fait. Certaines d’entre elles sont pour moi de véritables pièces de graphisme. Seulement, c’est un art qui se perd et de nombreux commerces optent pour de vulgaires panneaux lumineux. Heureusement, certaines villes ont légiféré pour en interdire l’implantation. Si New York, Taïwan et Hong Kong sont de véritables paradis de cet enfer, Rivière-du-Loup, dans sa toute modestie, en compte quelques-unes, malheureusement trop souvent banales et laides. Celle du Motel Côté est définitivement ma préférée. Elle s’intègre au bâtiment. Son esthétique d’un autre âge en fait un témoin du passé de la ville. Les enseignes lumineuses attirent mon regard. Tubes, fluorescents, et écrans, je suis un papillon de nuit réincarné. I ♥ New York! On suggère souvent d’attendre qu’il n’y ait plus de lumières résiduelles dans le ciel pour photographier les enseignes. Oui, mais non. Une enseigne, comme c’est le cas avec celle du Motel Côté, se prête bien à l’heure bleue. Contrairement à ce qui est affiché ci-dessous, un cadrage serré s’avère l’idéal, histoire de mettre bien en évidence l’enseigne lumineuse choisie. De plus, un cadrage serré vous permettra […]
Lire plus