Alors que l’hiver insiste et s’éternise, que le D800E s’offre une deuxième visite au SAV Nikon en autant de semaines, le besoin de s’évader se fait sentir. Pourquoi pas un petit retour au printemps 2013, au Maine. Welcome to USA. Winter Harbor, une journée aussi froide que pluvieuse, mais des paysages magiques. Deux cadrages différents, je laisse Annie trancher, l’eau ou la brume ? De face ou de côté ? (Cliquez pour agrandir)[Nikon D800E + Nikkor 28-300VR, 300mm, ISO 1000, f8, 1/250s, main levée] Pour ceux (et celles) qui se demandent pourquoi faire un Nikkor 28-300 VR sur un boitier aussi qualitatif que le D800E, voilà ma réponse. Le 28-300 c’est le couteau suisse du voyageur. Plus encore lorsqu’il fait un temps à ne pas mettre un chien dehors (contrairement au photographe). Le phare, vu à 50mm.   >> La Magie de Winter Harbor (2e partie) est ICI  http://www.zoomcommunication.net/la-magie-de-winter-harbor-2e-partie/ >> La Magie de Winter Harbor (3e partie) est ICI http://www.zoomcommunication.net/la-magie-de-winter-harbor-3e-partie/
Lire plus
Ça dit tout, non ? « Le bonheur est simple ! », graffiti à la station métro Jarry. Un coin (rue St-Gérard) que j’adore. J’y reviendrai dans un prochain billet. La phrase m’a accroché. Au fond, le bonheur c’est quoi ? Il n’y a pas de recette universelle, et celui qui prétend le contraire n’est autre qu’un fumiste. Rien de moins. Le bonheur est simple. C’est vrai. Pour moi, il est dans les petites choses, celles où j’aime bien m’attarder. Lundi, il était à la station de métro Jarry à Montréal, puis, dans un sourire de ma blonde, dans un café sur Notre-Dame (toujours à Montréal), dans le rire des mes enfants, etc… *Selon un reportage de Nathalie Côté de La Presse, des chercheurs ont établi que 50 % du bonheur serait génétique, 10 % serait lié à différentes circonstances et le 40 % restant ne dépendrait que de soi, du genre à voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Conclusion : je suis  biochimiquement fait pour le bonheur.
Lire plus
Des raquettes, un appareil photo, et surtout, un sourire. Rivière-des-Vases, quand l’eau est glace, quand la mer se fige et se casse. Tel père, telle fille ! Gotcha ! Photos prises au Nikon D800E et Sigma 35f1.4 Art début janvier 2014.
Lire plus
On entend souvent dire qu’un boîtier comme le D800E (ou le 5DmkIII) ne mérite que ce qui se fait de mieux en matière d’objectif. Selon plusieurs « experts », il faut éviter comme la peste les zooms à fortes amplitudes, que le piqué et la qualité générale ne sont pas au rendez-vous. M’enfin, certains experts prétendent aussi que l’homme n’a jamais mis les pieds sur la lune et qu’Elvis est bien vivant. Même au prise par un vilain virus, on trouve la force de sourire. Nikon D800E + 28-300 VR, ISO 100, f5.6, 55mm, main levée Pour les nikonistes, l’incarnation même du zoom à tout faire à avoir sur boîtier FX (plein format) est le 28-300 VR. Pas de test, quelques photos prises un dimanche après-midi, lors d’une courte marche où Zoom Communication & Photographie, frappé par un virus, s’est échappé quarante petites minutes sur le chemin de rivière-des-vases à Cacouna. Une petite pose histoire de se reposer, la forme, contrairement à la bonne humeur n’est pas au rendez-vous. Nikon D800E + 28-300 VR, ISO 100, f5,6, 78mm, main levée Toutes les photos ont été prises entre 16 h et 16 h 40. Si la lentille ne vaut pas, en […]
Lire plus
Le polarisant est utilisé de facto lorsqu’il s’agit de photographier les liquides. Mais on peut aussi jouer avec les reflets. Une partie de la relève de Zoom Communication & Photographie étant aux prises avec une otite aiguë – ouille oui – le D800E n’a pas dépassé l’îlot de la cuisine. Et encore, le temps d’un café. J’ai donc choisi de jouer avec ma tasse de café et d’exploiter le reflet de la lampe qui s’y reflétait (voir photo ci-haut). À quoi ça sert les grandes ouvertures? À faire des fonds flous et détacher son sujet. Aussi banal soit-il. Jupiter dans une bulle Un peu de macro dans un café et voilà Jupiter dans une bulle de mousse de café. [Nikon D800E + 105f2.8 VR, ISO 200, f4,8, 1/100, main levée] La bulle au centre a attiré mon attention. Malheureusement, même avec la 105 macro, il m’a été impossible de cadrer aussi serré que souhaité. Il s’agit donc d’un crop important de la photo originale. Le temps de permettre aux antibiotiques de faire leur oeuvre, Zoom Communication & Photographie aura repris son entrain d’ici un jour ou deux. *La photo de Une n’est pas le fruit d’un photoshopage. La mise au point […]
Lire plus
Après le Nikon 1 V1 en kit avec la Nikkor 10f2.8 et la 10-30, je me suis trouvé à confiner l’appareil au rôle de compact de luxe. Je lui ai donc adjoint deux nouveaux amis : une Nikkor 30-110 et un petit flash SB-N5. Un N&B tout simple, flash déporté… dans la coupole d’une des deux lampes situées au dessus de l’îlot (bra-vo!), février 2013. [Nikon 1 v1 + 30-110, 38,5mm, ISO 1600, f3,8, 1/60s] Flash Le flash est minuscule et tient au creux de ma main. Il mesure à peine 7 centimètres pour seulement 70 grammes. Évidement, ce petit gabarit présente une portée limitée, et il affiche un nombre guide de 8,5 à 100 ISO. Mais attention, dès 400 ISO on passe à 17, ce qui est suffisant pour éclairer une pièce moyenne et ouvrir les portes de l’éclairage diffus. Minuscule, ce qui ne l’empêche pas de pivoter horizontalement sur 360 degrés et de 90 degrés verticalement. Le SB-N5 est alimenté par le V1, ce qui signifie qu’aucune pile n’est requise. Le mode i TTL fonctionne à merveille. Cher à sa sortie, on le retrouve en liquidation à 75$, une véritable aubaine. 30-110 f3,8-5,6 Lentille surprenante, équivalente d’une 81-297mm sur […]
Lire plus