Petite séance photo totalement improvisée avec le très joli, charmant et adorable filleul, le bien nommé Nathan! Décidément, cette année 2014 aura été riche en émotions. Mais il suffit de quelques secondes avec ce filleul tout neuf pour que le temps se fige, que les soucis et autres tracas s’estompent.
Lire plus
Ma photographie «Quand les mots ne suffisent pas» de l’incendie de L’Isle-Verte du 23 janvier 2014 a finalement remporté ex æquo le prix Antoine-Desilets remis par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) dans la catégorie «Nouvelle». Rappelons que 32 personnes ont péri dans le brasier ayant complètement ravagé la Résidence du Havre.
Lire plus
Le Cadillac Moutain est le point culminant de l’île Mount Desert Island (l’île des Monts Déserts). La montagne, haute de ses 1 530 pieds (466 mètres tient son nom d’Antoine de Lamothe-Cadillac, un aventurier et explorateur français. Il y a plusieurs façon d’accéder au sommet, le plus facile étant via une belle route asphaltée. Plusieurs sentiers sont accessibles du sommet d’où la vue est tout simplement superbement panoramique. Après l’entrée du Acadia National Park, 10$ d’admission pour un véhicule et peu importe le nombre de passager, valide 7 jours. C’est l’ascension du Mont. La Sigma 17-35 alternera avec la Nikkor 28-300. La vue y est à couper le souffle. La difficulté est de l’illustrer. Moment fort… comme les vents. Comme un baiser. Point de vue photo, j’aurais gagné à inclure plus de végétation lichen et Cie et à m’abaisser un peu plus au sol. Mais l’heure était à la randonnée plus qu’à la photographie. Sand Beach. Après les hauteurs, la plage. Et quelle plage. Les vagues déferlent sur le sable aussi fin que blanc. Incroyable, un goéland arrache carrément une barre de chocolat des mains de Nadia. Exténués, nous reprenons la route, Park Loop. Destination Southwest Harbor avec un trop […]
Lire plus
Alors que l’hiver insiste et s’éternise, que le D800E s’offre une deuxième visite au SAV Nikon en autant de semaines, le besoin de s’évader se fait sentir. Pourquoi pas un petit retour au printemps 2013, au Maine. Welcome to USA. Winter Harbor, une journée aussi froide que pluvieuse, mais des paysages magiques. Deux cadrages différents, je laisse Annie trancher, l’eau ou la brume ? De face ou de côté ? (Cliquez pour agrandir)[Nikon D800E + Nikkor 28-300VR, 300mm, ISO 1000, f8, 1/250s, main levée] Pour ceux (et celles) qui se demandent pourquoi faire un Nikkor 28-300 VR sur un boitier aussi qualitatif que le D800E, voilà ma réponse. Le 28-300 c’est le couteau suisse du voyageur. Plus encore lorsqu’il fait un temps à ne pas mettre un chien dehors (contrairement au photographe). Le phare, vu à 50mm.   >> La Magie de Winter Harbor (2e partie) est ICI  http://www.zoomcommunication.net/la-magie-de-winter-harbor-2e-partie/ >> La Magie de Winter Harbor (3e partie) est ICI http://www.zoomcommunication.net/la-magie-de-winter-harbor-3e-partie/
Lire plus
Qui ne connait pas Flipper le dauphin ? Flipper, un grand dauphin, héros du petit écran dans les années soixante (et en reprise dans les années soixante-dix) était en réalité une dauphine, eh oui ! Flipper s’appelait en fait Kathy (mais aussi Susie, Patty, Scotty et Squirt, les autres interprètes du héros delphinidae). Bref, voici mon Flipper. Un grand dauphin, que l’on appelle communément dauphin à gros nez (Wikipédia). Vous noterez que question nez, ou pif, Cyrano de Bergerac n’a qu’à bien se tenir. Un nez qui, regardez bien, pousse ! Voilà, vous avez compris (comment, depuis la première photo? Zoom a la crème des lecteurs !). Bref, cette sculpture en est une de glace et s’est sculptée à la verticale. Un petit glaçon, à peine moins gros que mon petit doigt, pendu au bout de la corniche de notre entrée et qui a attiré mon attention. Plouc sur la tête. Je me suis étiré, sur la pointe des pieds. « Hé, on dirait un dauphin! » Clic. Je tiens à préciser que je ne consomme aucune drogue, au cas où… De la première à la dernière photographie, environ cinq minutes se sont écoulées. C’est ainsi que j’ai rompu mon syndrome […]
Lire plus
Zoom Le Blogue s’est fait silencieux au cours des derniers jours. Une situation regrettable et imputable à un horaire un peu fou. En plus d’un mois de novembre délirant, nous avions quelques projets au four depuis la mi-octobre. Des projets maintenant complétés. Mieux, j’ai (François) quatre jours de congé, les premiers depuis le 15 octobre. C’est le temps de flâner… et de photographier ! Parlant de flânage, l’un des beaux projets de Zoom Communication & Photographie a justement été la réalisation du catalogue Les Flâneurs 2 de l’exposition Immortaliser l’instant, camoufler le temps, du collectif Voir à l’Est. Un travail impeccable de Nadia. Les Flâneurs 2 Immortaliser l’instant, camoufler le temps est une exposition du collectif Voir à l’Est (cliquez pour agrandir l’image). Pour mettre la main sur un catalogue, il suffit d’acheter l’un des 150 billets vendus au cout de 20 $ pour courir la chance d’en remporter un, mais plus encore, de gagner l’une des oeuvres exposées dans le cadre de la nouvelle exposition Entre-Temps située dans le hall supérieur du Centre culturel de Rivière-du-Loup du 21 novembre au 23 janvier 2014. Parmi les autres prix, la première édition du catalogue (on préfère tout de même la deuxième) en plus d’être […]
Lire plus
J’ai découvert la Réserve de Parke il y a quelques jours. Située dans la MRC de Kamouraska, plus précisément au sud de Saint-Alexandre-de-Kamouraska dans le territoire non organisé de Picard, la réserve est un véritable petit joyau! Coup de coeur pour le lac Marais (grande photo) et ses installations. Certes, ce n’est pas le lac Témiscouata, mais le calme des lieux rend l’endroit magique, même en plein après-midi. Sentiers, lacs, faune et flore, tout y est. Le lac de Parke est celui par lequel tout débute. De la route 289, à quelques kilomètres au sud du lac Morin, on se dirige à l’Ouest sur la route de la Réserve de Parke. On débouche alors sur l’Auberge Quatre Saisons, située face au lac de Parke. De là, il est possible d’emprunter plusieurs sentiers, certains faisant le tour de ce premier lac, d’autres nous menant plus au sud, ou encore, au lac Marais un peu plus au Nord-Est. Dimanche, j’étais de retour dans le secteur du lac Marais pour y observer la Mésangeai du Canada (photos à venir), peu farouche, ainsi que pour quelques Geais bleus plus timides ceux-là. La tranquillité des lieux, seulement brisée par un groupe de malheureux quadistes sans […]
Lire plus
J’aime les photos abstraites. Les plus réguliers de ce blogue le savent bien. J’aime jouer avec les formes et les couleurs. Mais paradoxalement, je n’avais jamais tenté de photographier des volutes de fumée. C’est maintenant chose faite avec cette première expérimentation. Je vous présente mes premières résultats, obtenus lors de deux séances photos. Nikon D800E + Nikkor 105f2.8 VR, ISO 200, f10, 1/160s, trépied et déclencheur La fumée, je connais, mes sinus aussi. Ma présence répétée à près d’une centaine d’incendies dont une vingtaine que je considère comme majeurs, et frôlant parfois l’apocalypse m’a complètement bousillé les sinus, des dommages permanents. Les risques du métier. J’ai donc photographié, immortalisé et respiré beaucoup de fumée. Mais de la fumée qui ne provient pas d’un incendie, jamais. Nikon D800E + Nikkor 105f2.8 VR, ISO 200, f10, 1/160, trépied et déclencheur Le matériel est tout simple. Une pièce où vous pourrez contrôler toute la lumière, un appareil photo, de type reflex ou mirorless, un fond noir, de l’encens, un flash et une petite lampe torche ou frontale. C’est ensuite que votre compréhension de la lumière entre en jeu. Positionner votre flash de face viendra éclairer votre arrière-plan, c’est donc une mauvaise idée. Vous le […]
Lire plus
C’est l’été! Et même si le thermomètre affiche le contraire, c’est le retour de la saison chaude. Et qui dit été, dit vacances. L’équipe de Zoom Communication & Photographie ne fera pas exception et entend se la couler particulièrement douce d’ici la fin du mois de juillet… Et prendre le large! Parlant de vacances, ça s’applique aussi au matériel photographique. En vacances estivales, mieux vaut ne pas trop s’encombrer. Personnellement, j’emporte souvent deux lentilles et un reflex. L’idée est de passer du bon temps, pas jouer au Sherpa pour mon matériel photo. Cette année, j’ai privilégié le D800E, la Sigma 17-35f2.8-4 et la Nikkor 85f1.8 G. De son côté, Nadia sera équipée du Nikon 1 V1 et des lentilles 10f2.8 et 30-110. Honnêtement, le V1 sera plus souvent de la partie que le gros D800E. Et si le soleil se montre aussi avare de ses chauds rayons, n’hésitez pas à vous rabattre sur les grandes villes. Les paysages urbains, tout comme les intérieurs des grands édifices sont bien souvent une alternative intéressante à nos lacs, rivières et fleuve sous la pluie. N’hésitez pas à isoler un détail qui aura attiré votre oeil.
Lire plus
Lundi de paperasserie, lundi de bureau, coincé, enfermé. Dehors, pour la première fois depuis longtemps, Galarneau plombe. La course folle des aiguilles de ma montre m’indique que mon temps part en vrille. Tic-tac, tic-tac… Vite, sortir avant de me dessécher comme une vieille sardine. [Nikon D800E + Sigma 35f1,4 ART, ISO 400, 35mm, f3,5, 1/60s, main levée] Mon antidote, toujours le même, mon fleuve. Son eau, ses rives, ses ciels, ses mille et une couleurs. Il m’attend. [Nikon D800E + Sigma 35f1,4, ISO 100, 35mm, f6,3, 1/160s, main levée] Un ami (l’ami Jean), des voiliers, une promenade et un quai. La pointe et le secteur du quai de Rivière-du-Loup sont de véritables havres de ressourcement après une journée de bureau. C’est presque le septième ciel. Ah, non en fait, c’est bien le septième ciel, là, à droite. [Nikon D800E + Sigma 35f1,4, ISO 400, 35mm, f3,5, 1/80s, main levée] Encore une fois, cette Sigma 35f1,4 est un plaisir à utiliser. Et 35mm, c’est tellement mon oeil, ma focale. Pour le reste, il y a mes jambes. Photographies prises le lundi 10 juin 2013. Prendre le temps…
Lire plus