Le Cadillac Moutain est le point culminant de l’île Mount Desert Island (l’île des Monts Déserts). La montagne, haute de ses 1 530 pieds (466 mètres tient son nom d’Antoine de Lamothe-Cadillac, un aventurier et explorateur français. Il y a plusieurs façon d’accéder au sommet, le plus facile étant via une belle route asphaltée. Plusieurs sentiers sont accessibles du sommet d’où la vue est tout simplement superbement panoramique. Après l’entrée du Acadia National Park, 10$ d’admission pour un véhicule et peu importe le nombre de passager, valide 7 jours. C’est l’ascension du Mont. La Sigma 17-35 alternera avec la Nikkor 28-300. La vue y est à couper le souffle. La difficulté est de l’illustrer. Moment fort… comme les vents. Comme un baiser. Point de vue photo, j’aurais gagné à inclure plus de végétation lichen et Cie et à m’abaisser un peu plus au sol. Mais l’heure était à la randonnée plus qu’à la photographie. Sand Beach. Après les hauteurs, la plage. Et quelle plage. Les vagues déferlent sur le sable aussi fin que blanc. Incroyable, un goéland arrache carrément une barre de chocolat des mains de Nadia. Exténués, nous reprenons la route, Park Loop. Destination Southwest Harbor avec un trop […]
Lire plus
Lundi, je vous ai parlé de la réserve de Parke. L’endroit m’intriguait. Par un ami, je savais l’endroit riche de par sa flore et sa faune. À ma première visite, un couple de méseangeai du Canada, un oiseau que j’observais pour la première fois. Malheureusement, le couple D7100 et Sigma 120-400 ne m’a pas permis d’en photographier. Mais quelques jours plus tard, avec un nikkor 28-300 VR dans la besace, la réserve allait se montrer bien généreuse. Rapidement, le 17-35 a été remplacé par la Nikkor 28-300 VR. Lac Marais, Nikon D800E + 28-300 VR, ISO 200, 300mm, f5,6. Le Mésangeai du Canada, que certains appellent geais gris de part son nom anglais (grey jay), est présent en grand nombre dans la réserve. Alors que j’ai écumé les terres du marais de Cacouna, celui de L’Isle-Verte, le parc du Bic, le parc Frontenac, les archipels Mingan, la Gaspésie, une partie du Maine, New-York (!) et le nord de Saint-Ludger-de-Minot (re-!!)… il manquait à ma culture. Surnommé la « Pie », d’aucuns diront que nous sommes fait pour aller ensemble. Par contre, le Mésangeai l’a mérité non pas parce qu’il jacasse beaucoup, mais pour sa capacité à vous chiper une partie […]
Lire plus
C’est avec un « malin » plaisir que toute l’équipe de Zoom Communication & Photographie vous souhaite un bon lundi. Enfin, presque toute l’équipe… » Glup! Dexter peut aller se rhabiller. Ah, mais ça, c’est mon coco! ♥ Nikon D800E + Nikkor 50f1.8 G F-S, ISO 200, f1,4, 1/400s, main levée Franchement, il me plait de plus en plus ce petit Nikkor 50f1.4 G. La lentille présente un bon piqué dès la pleine ouverture et un bokeh très doux, avec peu de déformation. Pour ce genre de photos d’ambiance, je le préfère au Sigma 35f1.4 ART. Je craignais qu’il fasse un peu doublon – pas le coco, mais l’objectif  – coincé entre la Sigma 35f1.4 et la Nikkor 85f1.8 G, mais non. Il a trouvé sa niche, son style. Sa mise au point rapprochée de 45 centimètres et sa grande ouverture de f1.4 en font une lentille versatile avec laquelle il est plaisant de jouer avec la très courte profondeur de champ. Quant à celles et ceux qui pourraient être inquiets des gros yeux de notre coco, sachez que c’est d’un naturel chez lui… Et depuis longtemps! Comme quoi, pour certains, c’est lundi tous les jours. Une farce plate de papi, […]
Lire plus
J’aime les photos abstraites. Les plus réguliers de ce blogue le savent bien. J’aime jouer avec les formes et les couleurs. Mais paradoxalement, je n’avais jamais tenté de photographier des volutes de fumée. C’est maintenant chose faite avec cette première expérimentation. Je vous présente mes premières résultats, obtenus lors de deux séances photos. Nikon D800E + Nikkor 105f2.8 VR, ISO 200, f10, 1/160s, trépied et déclencheur La fumée, je connais, mes sinus aussi. Ma présence répétée à près d’une centaine d’incendies dont une vingtaine que je considère comme majeurs, et frôlant parfois l’apocalypse m’a complètement bousillé les sinus, des dommages permanents. Les risques du métier. J’ai donc photographié, immortalisé et respiré beaucoup de fumée. Mais de la fumée qui ne provient pas d’un incendie, jamais. Nikon D800E + Nikkor 105f2.8 VR, ISO 200, f10, 1/160, trépied et déclencheur Le matériel est tout simple. Une pièce où vous pourrez contrôler toute la lumière, un appareil photo, de type reflex ou mirorless, un fond noir, de l’encens, un flash et une petite lampe torche ou frontale. C’est ensuite que votre compréhension de la lumière entre en jeu. Positionner votre flash de face viendra éclairer votre arrière-plan, c’est donc une mauvaise idée. Vous le […]
Lire plus
En photographie plus qu’en tout autre domaine, l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt… ou se couchent tard. Il en va de la qualité de la lumière à la disponibilité des sujets, sans oublier l’affluence que connaissent certains sites. La photo animalière ne fait pas exception. En début de journée comme en fin de journée, la faune est d’ordinaire plus calme, plus disposée à laisser le photographe manoeuvrer. Photo prise en fin d’après-midi, mois de septembre. Nikon D800E + Sigma 120-400, ISO 400, 400mm, f8, 1/400s, monopod Mieux, l’heure dorée (nous en parlions ICI) ajoutera à la dynamique de la photo. Les tons chauds donneront une teinte plus agréable à une scène ornithologique qu’une photo prise alors que le soleil est à son zénith. Attention, si en paysage ou lorsque le sujet est statique, cette lumière plus douce et diffuse ne posera pas de problèmes, figer le mouvement d’un oiseau devient plus difficile et il vous faudra mettre à contributions vos hauts ISO. Nikon D300 + Sigma 120-400, main levée Aussi, soyez prudent lors de vos sorties en période de chasse. À défaut de revêtir un dossard orange, portez des vêtements voyants afin que les chasseurs ne vous confondent pas […]
Lire plus
Que ce soit à Rivière-du-Loup, Trois-Pistoles, Rimouski ou qu’il s’agisse du Marché Jean-Talon à Montréal, les marchés publics sont des lieux de prédilection non seulement pour les amateurs de bonne bouffe, mais aussi pour les photographes. Donnez du piquant… à vos photos! C’est un festival de couleurs avant le temps. Et en ce début d’automne, lorsque les producteurs ouvrent leurs étoles (voir la grande photo), les couleurs mettent en valeur ces produits du terroir, ces fruits de la récolte. Les marchés en plein air sont ceux qui vous permettront de profiter au mieux de cette lumière d’automne, plus diffuse, plus chaude. N’hésitez pas à inclure des gens. À défaut d’obtenir leur autorisation, cadrez différemment. N’hésitez pas, non plus, à vous rapprocher, à cadrer plus serré que je ne l’ai fait lors de ma plus récente visite au Marché Jean-Talon histoire de mettre à l’épreuve ma Nikkor 24f2.8. Nikon D800E + Nikkor 24f2.8 AF-D, ISO 400, f5, 1/40s, main levée La saison des récoltes fait en sorte qu’au mois de septembre, les comptoirs de producteurs regorgent de produits. Les fruits et légumes frais sont autant de feuillage multicolore avant le temps. Pommes, piments, carottes, et j’en passe, remplacent à merveille les […]
Lire plus
Les Perséides sont souvent confondues avec une pluie d’astéroïdes. Mais dans les faits, ces « étoiles filantes » sont des poussières laissées lors du passage de la comète Swift-Tuttle. Des poussières de comète, une poésie stellaire. La Voie lactée, deux filés, L’Isle-Verte. [Nikon D800E + Sigma 17-35f2.8-4 DG EX, ISO 3 200, f2.8, 30sec, appareil posé sur le toit de la voiture] Lundi soir, avec l’ami Patric Nadeau, un jeune photographe bourré de talent, nous nous sommes lancés à la recherche d’un site où la pollution lumineuse serait à son minimum. Encore une fois, c’est L’Isle-Verte qui s’est montrée accueillante. L’Île-Verte vue de L’Isle-Verte. [Nikon D800E + Sigma 17-35f2.8 DG EX, ISO 4 000, f2.8, 25 sec, trépied] La première photo, sauf erreur, a été prise sur une terre de la ferme Benovan. Malheureusement, la majorité des Perséides étaient observables vers le nord. Après quelques essais, le ciel est demeuré vierge de tout filé. Le site de l’héliport s’est alors avéré plus fructueux, malgré la présence de nuages et de brouillard (!) qui ont mis fin à la sortie photo. À 2 h du matin… Les Perséides étaient bien là, mais rarement où l’on cadrait. N’empêche, ce fut un bon […]
Lire plus
Lundi de paperasserie, lundi de bureau, coincé, enfermé. Dehors, pour la première fois depuis longtemps, Galarneau plombe. La course folle des aiguilles de ma montre m’indique que mon temps part en vrille. Tic-tac, tic-tac… Vite, sortir avant de me dessécher comme une vieille sardine. [Nikon D800E + Sigma 35f1,4 ART, ISO 400, 35mm, f3,5, 1/60s, main levée] Mon antidote, toujours le même, mon fleuve. Son eau, ses rives, ses ciels, ses mille et une couleurs. Il m’attend. [Nikon D800E + Sigma 35f1,4, ISO 100, 35mm, f6,3, 1/160s, main levée] Un ami (l’ami Jean), des voiliers, une promenade et un quai. La pointe et le secteur du quai de Rivière-du-Loup sont de véritables havres de ressourcement après une journée de bureau. C’est presque le septième ciel. Ah, non en fait, c’est bien le septième ciel, là, à droite. [Nikon D800E + Sigma 35f1,4, ISO 400, 35mm, f3,5, 1/80s, main levée] Encore une fois, cette Sigma 35f1,4 est un plaisir à utiliser. Et 35mm, c’est tellement mon oeil, ma focale. Pour le reste, il y a mes jambes. Photographies prises le lundi 10 juin 2013. Prendre le temps…
Lire plus
Notre Nikon D800E vient finalement de trouver chaussure à son pied. En fait de soulier, comprenez plutôt une lentille Sigma 35f1.4 Art. Une superbe lentille exploitant le plein potentiel du capteur haute résolution du boitier Nikon. Un match parfait. Un premier essai pour cette lentille série ART de Sigma. Le sujet s’y prêtait bien. [Nikon D800E + Sigma 35f1.4 ART, ISO 640, 35mm, f1.4, 1/120] Prise en main agréable, finition soignée, la lentille a tout pour séduire. Certains ont critiqué son poids, mais honnêtement, sur un boitier full frame auquel elle est destinée (je reviendrai plus loin sur l’APS-C), elle balance plutôt bien l’ensemble. Son autofocus HSM fait preuve de précision et d’un silence absolu. Question rapidité, si l’on tient compte qu’il s’agit de f1.4, elle est plutôt rapide. [Nikon D800E + Sigma 35f1.4 ART, ISO 100, 35mm, f1,4, 1/800s, main levée] Malheureusement, dame nature s’est montrée peu collaboratrice et les belles lumières se sont faites aussi rares que les chauds rayons du soleil. Au moins, les nuages ont agi comme des diffuseurs, la lumière étant douce et diffuse. Malgré la dimension réduite des photographies, on remarque assez facilement que même si l’obturateur est fermé d’un cran, à f1.8, la […]
Lire plus
Je suis en panne sèche. Sinusite, rhume, surcharge de travail au bureau, j’ai l’inspiration à zéro. Vous me répondrez que ça se voit sur le blogue, vous avez, hélas, bien raison. Jeudi après-midi, j’ai eu la chance de quitter le bureau vers 16 h. J’ai donc ramassé le D800E à la maison et j’ai donné rendez-vous à une amie. À pied, je me dis que l’inspiration me viendra bien. Erreur. Si les vannes nasales coulent à flot, côté idée, c’est le désert. En marchant, j’ai aperçu une vieille maison de brique, laissée à l’état d’abandon. Voilà un sujet. Après avoir tourné autour, l’avoir regardé sous divers angles, rien n’y fait. J’ai zoomé, dé-zoomé, rien. Alors j’ai appliqué le conseil de Robert Capa. Je me suis rapproché, encore, et encore. Clic! La peinture écaillée devient le sujet. Café. Après un expresso-moka, une lampe rouge à la sortie. Et alors? Et surtout, pourquoi pas. Le meilleur moyen de trouver l’inspiration, c’est de ne pas la chercher. Ce soir, après avoir écrit ces lignes, je vais noter deux idées, de véritables photos. L’idée m’est venue en photographiant la lampe rouge. Et vous le verrez dans quelques jours, ça ne concerne pas une lampe rouge. […]
Lire plus