Une glace de nacre, un ciel d’opale, la mer-merveille respire lentement sous sa robe glaciaire. Les lumières s’étiolent, des voix murmurent. Le souffle glacé du temps court sur les flots interdits. Les voilures célestes se posent sur l’horizon d’un chaland immuable, nommé Charlevoix. Détour improvisé, MRC de Kamouraska, février 2015. Cliquez pour agrandir Nikon D810 + Nikkor 28-300 VR Nikon D810 + Nikkor 28-300 VR Désaturation partielle. Nikon D810 + Nikkor 28-300 VR
Lire plus
Photos du samedi soir. Rien d’extraordinaire, une simple constatation, j’habite un fichu de beau coin de pays. Charlevoix, l’Île aux Lièvres (un must à visiter, ça commente ICI), et surtout, ce fleuve aux grandes eaux. Le décor est planté.
Lire plus
S’il y a des yeux de braise pouvant enflammer des coeurs de pierre, il y a aussi des ciels de feu qui enflamment le fleuve et ses rives. Des couleurs embrasant ciel et mer sur une scène qui se couvre d’or. Cliquez pour agrandir Mercredi (hier), j’étais trop loin du fleuve, le grand angle a rapidement fait place à un 300mm et encore, j’ai dû me résoudre à recadrer. Comme quoi, il n’y a pas qu’au grand angle que l’on peu s’offrir un coucher de soleil, entrer dans cette danse de feu. Cliquez pour agrandir Rivière-du-Loup n’est pas Barcelone, mais les couchers de soleil, ces explosions de lumières, quel spectacle !
Lire plus