Qui ne connait pas Flipper le dauphin ? Flipper, un grand dauphin, héros du petit écran dans les années soixante (et en reprise dans les années soixante-dix) était en réalité une dauphine, eh oui ! Flipper s’appelait en fait Kathy (mais aussi Susie, Patty, Scotty et Squirt, les autres interprètes du héros delphinidae). Bref, voici mon Flipper. Un grand dauphin, que l’on appelle communément dauphin à gros nez (Wikipédia). Vous noterez que question nez, ou pif, Cyrano de Bergerac n’a qu’à bien se tenir. Un nez qui, regardez bien, pousse ! Voilà, vous avez compris (comment, depuis la première photo? Zoom a la crème des lecteurs !). Bref, cette sculpture en est une de glace et s’est sculptée à la verticale. Un petit glaçon, à peine moins gros que mon petit doigt, pendu au bout de la corniche de notre entrée et qui a attiré mon attention. Plouc sur la tête. Je me suis étiré, sur la pointe des pieds. « Hé, on dirait un dauphin! » Clic. Je tiens à préciser que je ne consomme aucune drogue, au cas où… De la première à la dernière photographie, environ cinq minutes se sont écoulées. C’est ainsi que j’ai rompu mon syndrome […]
Lire plus
On croit, à tort, que les chenilles naissent au printemps et se métamorphosent rapidement en papillon durant l’été. En fait, pour nombre d’entre elles, cette transformation de la larve à la chenille puis à la chrysalide et finalement jusqu’à la première envolée du papillon, il s’écoulera une année! Il n’est donc pas rare de trouver à ce temps-ci de l’année de belles et dodues chenilles. L’automne approche et elles devront se fixer et former leur cocon avant l’arrivée des premières neiges. D’ici là, c’est le dernier sprint dans une course effrénée à la nourriture. Et c’est pendant la saison froide, lentement mais surement, qu’elles effectueront leur transformation. Rivière-du-Loup, 3 septembre, 17 h 30. [Nikon D800E +Nikkor 105f2.8 VR, ISO 800, f6,3, 1/200s, main levée] De ces chrysalides émergeront des papillons, qui pondront dès le printemps venu des larves de chenilles sur les jeunes feuilles et plantes. Ainsi va le cycle de la vie dans le monde des chenilles. L’automne s’annonce donc une belle saison pour les amateurs de photo macro et de chenilles. Elles sont présentes, bien visibles à s’empiffrer. Dans le cas présenté ici, une chenille sur une marguerite, elle fut déposée là par une petite fée de huit […]
Lire plus
Incroyable, le blogue est finalement à jour. C’est la faute à qui? À vous, chers lecteurs. Toujours plus nombreux, vous avez par votre nombre et la régularité de vos passages en nos murs, incité François à dépoussiérer le blogue et le mettre finalement à jour. Notamment la section Matériel (qui en avait bien besoin).
Lire plus
Novembre, mois des morts. À défaut de morts et d’aurores boréales, ce 15 novembre aura été riche en couleurs, avec en tombée de rideau, un croissant de lune.
Lire plus
Mardi soir, le long du littoral du Saint-Laurent, les aurores boréales ont dansé. Une danse divine. Comme un ciel de cristal sur lequel court un feu. Un spectacle magnifique qui pouvait être observé loin encore dans les terres. Photo : © François Drouin, Zoom Communication & Photographie
Lire plus
Le lundi 8 octobre, d’immenses aurores boréales ont été observées au Bas-Saint-Laurent. Malheureusement, François – et son tout nouveau D800E – se trouvait alors à Thetford Mines (non, mais quelle idée!). Mais rassurez-vous, il a su se reprendre. Un premier test terrain pour le Nikon D800E et la Nikkor 28-300 malgré un froid de canard à 2h du matin. Photo : © François Drouin, Zoom Communication & Photographie
Lire plus