Las du matériel lourd et pesant pour des sorties photo sans prétention, des balades en famille, du vagabondage photographique, de la street photo, je me suis remis en question. Ma pratique de la photographie aussi, car à force de ne rien vouloir manquer, on manque parfois l’essentiel. Mise en contexte : Début juin, à San Francisco, je marchais sur la Haight, cette fameuse rue ayant hébergé, au propre comme au figuré, le mouvement hippie américain. Le bon sens aurait voulu que je marche les yeux grands ouverts, mais c’est plutôt la tête baissée et le dos rond que je déambulais. Mon dos me faisait souffrir. Sur mon épaule, depuis trois heures, un sac contenant un D810 et trois objectifs (16-28f2.8, 28-300 VR et 35f1.4). Je ne voyais plus la Haight, ni ses commerces, ni même sa faune urbaine. Je marchais. En fait, je portais, je transportais. Une mule. J’ai utilisé tour à tour chacun de mes objectifs, j’ai capturé des dizaines d’images, alors il est où le problème ? Dans le plaisir perdu, quelque part entre deux vertèbres lombaires, intersection Haight – Hashbury. Je me suis assis. Je capturais des images, mais je ne faisais plus de photo. Je n’étais plus créatif. Je faisais fausse […]
Lire plus
Entre faits divers et San Francisco en passant par Montréal et l’urgence du CHRGP, je vous néglige. À moins de trois jours de mon départ pour San Francisco, le croiriez-vous si je vous disais que je ne me suis pas encore documenté sur la ville, ses cafés, ses recoins sympas? Rien. Workaholic recherche temps de type loisir. Temps neuf sans contrainte. Idéalement viendrait avec bière froide, bouchons pour oreilles, crème solaire et lunettes fumées. Vendeurs de faits divers s’abstenir. Avec les six heures d’autobus, les quatre heures d’attentes à l’aéroport de Montréal et les sept heures d’avion, je me dis que je devrais être en mesure de feuilleter un guide… ou deux. N’empêche, pour chaque voyage, je me suis toujours fais un devoir de me documenter histoire de repérer les sites à photographier et surtout les heures où je profiterai d’un éclairage pour les mettre en valeur. Pas cette fois. À un point tel où je me demande si le D810 sera du voyage. Qui sait, décrocher, ça ressemble peut-être à ça. À Barcelone il y a un an, j’avais tout prévu, repéré plusieurs sites. Je n’ai pas été déçu. Barcelone a été, et de loin, le plus beau voyage de ma vie. […]
Lire plus
Le soleil a été généreux mercredi dernier. Une formidable éruption solaire a propulsé deux tempêtes à la vitesse folle de 4 millions de km/h en direction de la terre. Un premier impact est survenu tôt dans la nuit de jeudi à vendredi. Malheureusement, les nuages ont gâché la partie au KRTB.
Lire plus
D’un point de vue météorologique, dans notre hémisphère nord, l’été se termine le 31 août. Dans nos têtes, l’été c’est tant qu’il fait beau, que les feuilles des arbres sont verdoyantes et que la température nous dore le corps sous les chauds rayons du soleil. Officiellement, nous sommes l’automne. Dites-le à ma tête.
Lire plus
Le brouillard, un état d’esprit qui m’enveloppe par moment. L’inspiration, masquée, disparait. Le brouillard est doute. Mais le brouillard est aussi un phénomène météorologique constitué d’un amas de fines gouttelettes.
Lire plus
Une semaine sans billet, je sais, je vous néglige. Pourtant, j’ai une excellente raison, nommée travail. Vous avez sans doute vu ces photos de l’incendie des tourbières de Saint-Modeste, mais je vous les présente en N & B. Pour l’ambiance.
Lire plus
Alors que l’hiver insiste et s’éternise, que le D800E s’offre une deuxième visite au SAV Nikon en autant de semaines, le besoin de s’évader se fait sentir. Pourquoi pas un petit retour au printemps 2013, au Maine. Welcome to USA. Winter Harbor, une journée aussi froide que pluvieuse, mais des paysages magiques. Deux cadrages différents, je laisse Annie trancher, l’eau ou la brume ? De face ou de côté ? (Cliquez pour agrandir)[Nikon D800E + Nikkor 28-300VR, 300mm, ISO 1000, f8, 1/250s, main levée] Pour ceux (et celles) qui se demandent pourquoi faire un Nikkor 28-300 VR sur un boitier aussi qualitatif que le D800E, voilà ma réponse. Le 28-300 c’est le couteau suisse du voyageur. Plus encore lorsqu’il fait un temps à ne pas mettre un chien dehors (contrairement au photographe). Le phare, vu à 50mm.   >> La Magie de Winter Harbor (2e partie) est ICI  http://www.zoomcommunication.net/la-magie-de-winter-harbor-2e-partie/ >> La Magie de Winter Harbor (3e partie) est ICI http://www.zoomcommunication.net/la-magie-de-winter-harbor-3e-partie/
Lire plus
Qui ne connait pas Flipper le dauphin ? Flipper, un grand dauphin, héros du petit écran dans les années soixante (et en reprise dans les années soixante-dix) était en réalité une dauphine, eh oui ! Flipper s’appelait en fait Kathy (mais aussi Susie, Patty, Scotty et Squirt, les autres interprètes du héros delphinidae). Bref, voici mon Flipper. Un grand dauphin, que l’on appelle communément dauphin à gros nez (Wikipédia). Vous noterez que question nez, ou pif, Cyrano de Bergerac n’a qu’à bien se tenir. Un nez qui, regardez bien, pousse ! Voilà, vous avez compris (comment, depuis la première photo? Zoom a la crème des lecteurs !). Bref, cette sculpture en est une de glace et s’est sculptée à la verticale. Un petit glaçon, à peine moins gros que mon petit doigt, pendu au bout de la corniche de notre entrée et qui a attiré mon attention. Plouc sur la tête. Je me suis étiré, sur la pointe des pieds. « Hé, on dirait un dauphin! » Clic. Je tiens à préciser que je ne consomme aucune drogue, au cas où… De la première à la dernière photographie, environ cinq minutes se sont écoulées. C’est ainsi que j’ai rompu mon syndrome […]
Lire plus
Pour le mon plaisir, je vous présente une partie du mois de novembre en image, tel que vue par mes lentilles. Les photos signées ont été prises avec un Nikon D800E et celles non signées avec le Nikon D7100 et 18-300 d’Info Dimanche. Des vents violents et des arbres. Des opérations policières. Une parade de Noël. Et son Père-Noël. Un incendie 11 novembre, rue Lionel-Chalifour à Rivière-du-Loup. Un second incendie majeur (photo de une) 14 novembre, rue Villeray à Rivière-du-Loup. Une simulation de déversement. Des vilains et la justice. Une perquisition de la CCQ (quelqu’un pourrait allumer la lumière?). Mais il m’est impossible de terminer sans vous parler de deux amis,  parce que ça a tout de même occupé une – bonne – partie de mon mois, voici l’École de boxe olympique de Rivière-du-Loup (EBORDL) qui a inauguré le 28 novembre dernier son tout nouveau gym. EBORDL. 7 novembre 14 novembre Et le 28 novembre (une photo de l’excellent Patric Nadeau). Marie-Claude (une inconditionnelle du blogue et excellente photographe), Mathieu (propriétaire, boxeur et entraîneur) et un affreux barbu (votre humble serviteur). Pour la barbe, mettons les choses au clair. En octobre dernier, Nadia m’a demandé si je participais au Movember, comme […]
Lire plus
Zoom Le Blogue s’est fait silencieux au cours des derniers jours. Une situation regrettable et imputable à un horaire un peu fou. En plus d’un mois de novembre délirant, nous avions quelques projets au four depuis la mi-octobre. Des projets maintenant complétés. Mieux, j’ai (François) quatre jours de congé, les premiers depuis le 15 octobre. C’est le temps de flâner… et de photographier ! Parlant de flânage, l’un des beaux projets de Zoom Communication & Photographie a justement été la réalisation du catalogue Les Flâneurs 2 de l’exposition Immortaliser l’instant, camoufler le temps, du collectif Voir à l’Est. Un travail impeccable de Nadia. Les Flâneurs 2 Immortaliser l’instant, camoufler le temps est une exposition du collectif Voir à l’Est (cliquez pour agrandir l’image). Pour mettre la main sur un catalogue, il suffit d’acheter l’un des 150 billets vendus au cout de 20 $ pour courir la chance d’en remporter un, mais plus encore, de gagner l’une des oeuvres exposées dans le cadre de la nouvelle exposition Entre-Temps située dans le hall supérieur du Centre culturel de Rivière-du-Loup du 21 novembre au 23 janvier 2014. Parmi les autres prix, la première édition du catalogue (on préfère tout de même la deuxième) en plus d’être […]
Lire plus