Alors que l’hiver insiste et s’éternise, que le D800E s’offre une deuxième visite au SAV Nikon en autant de semaines, le besoin de s’évader se fait sentir. Pourquoi pas un petit retour au printemps 2013, au Maine. Welcome to USA. Winter Harbor, une journée aussi froide que pluvieuse, mais des paysages magiques. Deux cadrages différents, je laisse Annie trancher, l’eau ou la brume ? De face ou de côté ? (Cliquez pour agrandir)[Nikon D800E + Nikkor 28-300VR, 300mm, ISO 1000, f8, 1/250s, main levée] Pour ceux (et celles) qui se demandent pourquoi faire un Nikkor 28-300 VR sur un boitier aussi qualitatif que le D800E, voilà ma réponse. Le 28-300 c’est le couteau suisse du voyageur. Plus encore lorsqu’il fait un temps à ne pas mettre un chien dehors (contrairement au photographe). Le phare, vu à 50mm.   >> La Magie de Winter Harbor (2e partie) est ICI  http://www.zoomcommunication.net/la-magie-de-winter-harbor-2e-partie/ >> La Magie de Winter Harbor (3e partie) est ICI http://www.zoomcommunication.net/la-magie-de-winter-harbor-3e-partie/
Lire plus
Qui ne connait pas Flipper le dauphin ? Flipper, un grand dauphin, héros du petit écran dans les années soixante (et en reprise dans les années soixante-dix) était en réalité une dauphine, eh oui ! Flipper s’appelait en fait Kathy (mais aussi Susie, Patty, Scotty et Squirt, les autres interprètes du héros delphinidae). Bref, voici mon Flipper. Un grand dauphin, que l’on appelle communément dauphin à gros nez (Wikipédia). Vous noterez que question nez, ou pif, Cyrano de Bergerac n’a qu’à bien se tenir. Un nez qui, regardez bien, pousse ! Voilà, vous avez compris (comment, depuis la première photo? Zoom a la crème des lecteurs !). Bref, cette sculpture en est une de glace et s’est sculptée à la verticale. Un petit glaçon, à peine moins gros que mon petit doigt, pendu au bout de la corniche de notre entrée et qui a attiré mon attention. Plouc sur la tête. Je me suis étiré, sur la pointe des pieds. « Hé, on dirait un dauphin! » Clic. Je tiens à préciser que je ne consomme aucune drogue, au cas où… De la première à la dernière photographie, environ cinq minutes se sont écoulées. C’est ainsi que j’ai rompu mon syndrome […]
Lire plus
Lundi, dernière journée de congé. Principe de Murphy oblige, la température est exécrable et j’ai la grippe (pas d’homme, mais de Nadia). Mais je refuse de rester assis à regarder tourner les aiguilles de ma montre. Je quitte donc la chaleur de la maison pour me risquer sur les routes enneigées. Plutôt que d’opter pour le D800E comme compagnon, je lui ai préféré le petit Nikon 1 V1 et la Nikkor 10-30. Plus léger, discret et facile à glisser sous le manteau pour être à l’abri des intempéries. La passion n’a que faire de quelques flocons. Parlez-en à ces pêcheurs du quai Narcisse à Rivière-du-Loup… au photographe aussi.
Lire plus
Pour le mon plaisir, je vous présente une partie du mois de novembre en image, tel que vue par mes lentilles. Les photos signées ont été prises avec un Nikon D800E et celles non signées avec le Nikon D7100 et 18-300 d’Info Dimanche. Des vents violents et des arbres. Des opérations policières. Une parade de Noël. Et son Père-Noël. Un incendie 11 novembre, rue Lionel-Chalifour à Rivière-du-Loup. Un second incendie majeur (photo de une) 14 novembre, rue Villeray à Rivière-du-Loup. Une simulation de déversement. Des vilains et la justice. Une perquisition de la CCQ (quelqu’un pourrait allumer la lumière?). Mais il m’est impossible de terminer sans vous parler de deux amis,  parce que ça a tout de même occupé une – bonne – partie de mon mois, voici l’École de boxe olympique de Rivière-du-Loup (EBORDL) qui a inauguré le 28 novembre dernier son tout nouveau gym. EBORDL. 7 novembre 14 novembre Et le 28 novembre (une photo de l’excellent Patric Nadeau). Marie-Claude (une inconditionnelle du blogue et excellente photographe), Mathieu (propriétaire, boxeur et entraîneur) et un affreux barbu (votre humble serviteur). Pour la barbe, mettons les choses au clair. En octobre dernier, Nadia m’a demandé si je participais au Movember, comme […]
Lire plus
Zoom Le Blogue s’est fait silencieux au cours des derniers jours. Une situation regrettable et imputable à un horaire un peu fou. En plus d’un mois de novembre délirant, nous avions quelques projets au four depuis la mi-octobre. Des projets maintenant complétés. Mieux, j’ai (François) quatre jours de congé, les premiers depuis le 15 octobre. C’est le temps de flâner… et de photographier ! Parlant de flânage, l’un des beaux projets de Zoom Communication & Photographie a justement été la réalisation du catalogue Les Flâneurs 2 de l’exposition Immortaliser l’instant, camoufler le temps, du collectif Voir à l’Est. Un travail impeccable de Nadia. Les Flâneurs 2 Immortaliser l’instant, camoufler le temps est une exposition du collectif Voir à l’Est (cliquez pour agrandir l’image). Pour mettre la main sur un catalogue, il suffit d’acheter l’un des 150 billets vendus au cout de 20 $ pour courir la chance d’en remporter un, mais plus encore, de gagner l’une des oeuvres exposées dans le cadre de la nouvelle exposition Entre-Temps située dans le hall supérieur du Centre culturel de Rivière-du-Loup du 21 novembre au 23 janvier 2014. Parmi les autres prix, la première édition du catalogue (on préfère tout de même la deuxième) en plus d’être […]
Lire plus
Comme pour cette petite abeille d’octobre, c’est le retour au travail aujourd’hui pour Zoom Communication & Photographie. Mais pour elles, et plus particulièrement pour cette petite-là, il s’agit des derniers moments de sortie de l’année. Les derniers pollens. Engourdie malgré le chaud rayon de soleil balayant la cour arrière, cette jeune abeille lentement, mais surement s’est acquittée de sa tâche. Alors que le nid (ou la ruche) glisse vers une longue hibernation que le jour n’est plus que l’ombre de la nuit, elle travaille encore. Je l’ai suivi un moment. Un moment d’éternité, fragile, soudainement balayé par un vent froid d’automne. Elle s’est envolée, rejoindre son nid, rejoindre la grappe où avec les siennes, elle passera l’hiver. Cet été, je n’étais pas entiché par cette plante qui se refusait de fleurir. Maintenant, je sais. C’est pour les abeilles d’automne. Vous ai-je écrit combien j’aime cette fleur? * Toutes les photos ont été prises au Nikon D800E + 105f2.8 VR, ISO 1600, f9, 1/250s, main levée
Lire plus
Après une guerre sans merci, l’équipe de Zoom Communication & Photographie est finalement tombée au combat. Un virus d’automne – ou pas – a d’abord eu raison de la relève, mais voilà que l’équipe dirigeante cède sous les attaques répétées de maux de ventre, sinusites et de migraines. Ça tombe comme des mouches feuilles d’automne! On se retrouve sous peu… atchoum!
Lire plus
On entend souvent dire qu’un boîtier comme le D800E (ou le 5DmkIII) ne mérite que ce qui se fait de mieux en matière d’objectif. Selon plusieurs « experts », il faut éviter comme la peste les zooms à fortes amplitudes, que le piqué et la qualité générale ne sont pas au rendez-vous. M’enfin, certains experts prétendent aussi que l’homme n’a jamais mis les pieds sur la lune et qu’Elvis est bien vivant. Même au prise par un vilain virus, on trouve la force de sourire. Nikon D800E + 28-300 VR, ISO 100, f5.6, 55mm, main levée Pour les nikonistes, l’incarnation même du zoom à tout faire à avoir sur boîtier FX (plein format) est le 28-300 VR. Pas de test, quelques photos prises un dimanche après-midi, lors d’une courte marche où Zoom Communication & Photographie, frappé par un virus, s’est échappé quarante petites minutes sur le chemin de rivière-des-vases à Cacouna. Une petite pose histoire de se reposer, la forme, contrairement à la bonne humeur n’est pas au rendez-vous. Nikon D800E + 28-300 VR, ISO 100, f5,6, 78mm, main levée Toutes les photos ont été prises entre 16 h et 16 h 40. Si la lentille ne vaut pas, en […]
Lire plus
Lundi, je vous ai parlé de la réserve de Parke. L’endroit m’intriguait. Par un ami, je savais l’endroit riche de par sa flore et sa faune. À ma première visite, un couple de méseangeai du Canada, un oiseau que j’observais pour la première fois. Malheureusement, le couple D7100 et Sigma 120-400 ne m’a pas permis d’en photographier. Mais quelques jours plus tard, avec un nikkor 28-300 VR dans la besace, la réserve allait se montrer bien généreuse. Rapidement, le 17-35 a été remplacé par la Nikkor 28-300 VR. Lac Marais, Nikon D800E + 28-300 VR, ISO 200, 300mm, f5,6. Le Mésangeai du Canada, que certains appellent geais gris de part son nom anglais (grey jay), est présent en grand nombre dans la réserve. Alors que j’ai écumé les terres du marais de Cacouna, celui de L’Isle-Verte, le parc du Bic, le parc Frontenac, les archipels Mingan, la Gaspésie, une partie du Maine, New-York (!) et le nord de Saint-Ludger-de-Minot (re-!!)… il manquait à ma culture. Surnommé la « Pie », d’aucuns diront que nous sommes fait pour aller ensemble. Par contre, le Mésangeai l’a mérité non pas parce qu’il jacasse beaucoup, mais pour sa capacité à vous chiper une partie […]
Lire plus
J’avais de programmé un billet portant sur la Mésengeai du Canada, mais hier soir, des invités imprévus ont frappé à ma porte, ou plutôt à mon ciel. Les aurores boréales étaient de retour. Enfin, mes premières depuis le printemps. Pas question de rester (au chaud) à l’intérieur. Au début, il y avait la Voie lactée et L’Isle-Verte. Malheureusement, j’ai manqué LE moment, celles où elles étaient plus intenses, mais pas question de baisser les bras. Et puisqu’il est tard (2 h 45) et que j’ai eu une grosse journée qui n’en finit plus de finir, je vous propose quelques photos sans plus de bla-bla. Puis vint timidement ma première aurore. De retour à Rivière-du-Loup, c’est la pointe, encore, qui m’offrit ma plus belle vue. Petites aurores et gros regrets. J’espérais mieux, comme aurore et comme résultat, principalement celle-ci, avec aurore et Voie lactée. Partie remise…
Lire plus