Quelques portraits et une lentille

Avec mon passage au D800E et par le fait même au format FX (24×36), j’ai dû revoir une bonne partie de mon parc optique. C’était aussi l’occasion de m’offrir une lentille qui m’intéresse depuis longtemps, la Nikkor 85f1.8. Nikon proposant depuis peu une nouvelle version, de type G, je n’ai pas pu résister.

Malheureusement, mes deux opérations et la longue convalescence qui en a suivi ont fait en sorte que l’objectif est demeuré inutilisé, confiné à mon armoire photo, attendant son heure de gloire. Vendredi dernier, je me suis enfin décidé à le visser sur le D800E. Petite frayeur lors du premier essai, l’AF manque solidement le premier œil visé.

Il me suivra donc au restaurant alors que je dîne avec mon ami Jean Soucy.

SoucyMon ami Jean Soucy, 25 janvier 2013 [Nikon D800E + 85f1.8 G, ISO 400, 1/60, f1.8]

Voici, non pas un test de la Nikkor 85f1.8 G AF-S, mais une prise en main sans prétention. Mon ressenti quoi. Je ne photographie pas les briques, mais les gens. Alors, amateurs de tests avec photos de briques et de pixels coupés en quatre, passez votre chemin.

Malgré mes premières appréhensions, l’autofocus s’avère d’une redoutable précision. Le piqué est au rendez-vous dès la pleine ouverture. L’objectif est léger (350g) et complète à merveille un D800(E) sans sa poignée grip. Le bokeh s’avère aussi plus agréable que prévu. Merci aux (huit) lamelles arrondies du diaphragme. La bague de mise au point est suffisamment large pour permettre une retouche du point agréable.

EmondMélanie, je fais un test,regardes-moi… Oh! 25 janvier 2013 [D800E + 85f1.8 G, ISO 1000, 1/40, f1.8]

Le piqué s’avère excellent sur tout le champ, dès f1.8. C’est étonnant. On frôle pratiquement le piqué d’un objectif macro. Malheureusement, la mise au point minimale de 80 centimètres gâche un peu la sauce. Pour un portrait de femme, le piqué superlatif posera problème. Je suggère de passer dans un mode plus « neutre » ou de légèrement surexposer comme dans le cas de la photo de Mélanie, histoire de ménager l’épiderme (pouah, le jeu de mots) de votre sujet.

picard-1Patrice Picard, à son insu. 25 janvier 2013. [D800E + 85f1.8 G, ISO 1000, f1.8]

Comme c’est le cas avec tous les 85 lumineux, en pleine lumière et à pleine ouverture, attendez-vous à avoir quelques aberrations chromatiques (franges violettes) qui disparaîtront rapidement en fermant le diaphragme. L’objectif présente peu de distorsion et un léger vignetage (du moins sur un plein format comme le D800E). La lentille est légèrement plus encombrante que la version f1.8 AF-D.

JolinCarolyne Jolin en grande discussion avec « Nance ». 25 janvier 2013. [D800E + 85f1.8 G, ISO 1000, f1.8]

L’objectif ultime à portrait? Presque! On lui préfèrera un objectif comme le 180f2.8 ou le 200f2. Mais il s’avère bien plus piqué que le 180mm et beaucoup moins dispendieux et maniable que le 200mm. Chez Zoom Communication & Photographie, on adore, et on vous le recommande.

Idéal en portrait comme en paysage. Oui, j’aime bien cette focale pour du paysage. N’est-ce pas Hugues!?

AlbertMon collègue, le dithyrambique Hugues Albert, 25 janvier 2013 [Nikon D800E + 85f1.8 G, ISO 1000, 1/160, f1.8]

À noter que les prises de vues totalement improvisées (d’une durée de moins de 20 secondes par sujet) n’ont bénéficié d’aucun éclairage particulier, ni de réflecteurs d’aucune sorte. Du point and shoot en bon français. Elles ont été converties en N&B dans Lightroom 4.

* Photo de UNE, le photogénique Michel Courbron déconcentré, mais… patient.

Selon DxO, la Nikkor 85f1.8 G est tout simplement la meilleure lentille 85 disponible en monture Nikon (499$). Oui, supérieure à la f1.4 qui se vend au triple du prix. À lire  : -> ICI 

10 Commentaires:
  1. Hugues Albert, c’est l’ancien de l’Avantage de Rimouski?

    La lentille aide, mais y a du talent dans tout cela, surtout qu’il s’agit de photos prises à la volée. Bravo. La première est géniale.

    Ray · février 01, 2013
    • Oui, c’est bien cet exemplaire de Hugues là.

      Merci pour le compliment.

      François · février 01, 2013
  2. Holy fuck! Ça c’est du protrait! Sans éclairage particulier? Genre fluo du plafond? J’ai des croutes à manger avant de sortir ça. Celle de ton ami Jean est vraiment bonne. Les ronds de lumières c’est extra.

    Oz · février 01, 2013
    • J’ai dîné avec, Jean, arrêtez ça, il se peut plus. M. Beau-Bonhomme!

      😛

      François · février 01, 2013
  3. Hugues le comique!

    Très belle photo de Jean ça! 🙂 ET la première en tête, c’est Michel? Tabarnouche! Qui l’aurait cru….! 😛

    ET la comique de Mélanie! Comment pas de photo de Nancy? Prochain défi…..Nancy au travail! 😉

    Marie-Claude · février 01, 2013
    • Il y en avait une, mais une promesse, c’est une promesse. Y a que moi qui l’ai.

      François · février 01, 2013
      • Teeeeeeellement dommage 😛 Mais je la comprend 😀

        Marie-Claude · février 01, 2013
  4. Je crois qu’un portrait masculin fait en noir et blanc donne plus de force, de caractère à la photo . Avec le noir et blanc en portrait, on reviens à l’essentiel. Chercher à faire ressortir l’émotion sans aucun autre artifice extérieur.
    Mettre en évidence les traits pour faire une photo vivante qui reflète la personnalité du modèle. Et si le photographe a le charisme, le talent et l’empathie pour créer un lien de confiance avec son sujet pour qu’Il lui ouvre la porte de son ame, les photos seront criantes de réalisme et de vérité.

    Jean Soucy · février 02, 2013
    • 100% d’accord avec toi.

      François · février 02, 2013
    • Superbement bien dit! Merci M. Soucy… Un bon rappel de «retour aux sources»..comme y disent!

      En lisant les derniers mots: «Criantes de vérité», je suis ensuite remontée à la photo à Hugues!

      CRIANTE DE VÉRITÉ!

      Marie-Claude · février 02, 2013

Désolé, commentaires fermés.