En février 2009, j’ai publié un article intitulé « Les Harfangs du Bas-Saint-Laurent » dans lequel, avec la précieuse collaboration de Jacques Lévesque, je traçais la route des harfangs du Bas-Saint-Laurent. De La Pocatière à Saint-Simon, ce majestueux oiseau de proie était présent en grand nombre. Et pourtant, avec son plumage blanc, sa présence est presque fantomatique.
Lire plus
Lundi, dernière journée de congé. Principe de Murphy oblige, la température est exécrable et j’ai la grippe (pas d’homme, mais de Nadia). Mais je refuse de rester assis à regarder tourner les aiguilles de ma montre. Je quitte donc la chaleur de la maison pour me risquer sur les routes enneigées. Plutôt que d’opter pour le D800E comme compagnon, je lui ai préféré le petit Nikon 1 V1 et la Nikkor 10-30. Plus léger, discret et facile à glisser sous le manteau pour être à l’abri des intempéries. La passion n’a que faire de quelques flocons. Parlez-en à ces pêcheurs du quai Narcisse à Rivière-du-Loup… au photographe aussi.
Lire plus
C’est l’été! Et même si le thermomètre affiche le contraire, c’est le retour de la saison chaude. Et qui dit été, dit vacances. L’équipe de Zoom Communication & Photographie ne fera pas exception et entend se la couler particulièrement douce d’ici la fin du mois de juillet… Et prendre le large! Parlant de vacances, ça s’applique aussi au matériel photographique. En vacances estivales, mieux vaut ne pas trop s’encombrer. Personnellement, j’emporte souvent deux lentilles et un reflex. L’idée est de passer du bon temps, pas jouer au Sherpa pour mon matériel photo. Cette année, j’ai privilégié le D800E, la Sigma 17-35f2.8-4 et la Nikkor 85f1.8 G. De son côté, Nadia sera équipée du Nikon 1 V1 et des lentilles 10f2.8 et 30-110. Honnêtement, le V1 sera plus souvent de la partie que le gros D800E. Et si le soleil se montre aussi avare de ses chauds rayons, n’hésitez pas à vous rabattre sur les grandes villes. Les paysages urbains, tout comme les intérieurs des grands édifices sont bien souvent une alternative intéressante à nos lacs, rivières et fleuve sous la pluie. N’hésitez pas à isoler un détail qui aura attiré votre oeil.
Lire plus
Lundi, fête nationale du Québec. De retour de Gaspésie (Sainte-Flavie), la petite famille et moi relaxions à Kamouraska, quand un drôle d’oiseau a attiré notre attention. Du kitesurfing à Kamouraska. Entre ciel et mer. Le Nikon 1 V1 et la Nikkor 30-110 ont été mis à contribution. Ça m’a rappelé ce que Jean Soucy a écrit à la suite d’une de ses photos publiées sur sa page Facebook : « Parfois, suffit juste d’être au bon endroit au bon moment, mais….faut toujours avoir une caméra sous la main. J’ai appris (copié) ça de mon bon ami François Drouin dont je ne me rappelle pas l’avoir vu une seule fois sans sa caméra sous le bras. » Un spectacle, entre ciel et mer, qui n’a pas échappé à l’oeil de Marianne qui a bien regretté ne pas avoir apporté son petit Fuji. [Nikon 1 V1 + Nikkor 30-110, ISO 100, 30mm, f8, 1/320s, main levée] Ce n’est certainement pas ici que je vais le contredire. Que ce soit le D800E, le D7100, le Nikon 1 V1 ou même plus simplement mon iPhone, j’ai toujours un appareil photo à portée de main. Toujours. Si j’insiste pour dire que l’une des grandes qualités […]
Lire plus
Après le Nikon 1 V1 en kit avec la Nikkor 10f2.8 et la 10-30, je me suis trouvé à confiner l’appareil au rôle de compact de luxe. Je lui ai donc adjoint deux nouveaux amis : une Nikkor 30-110 et un petit flash SB-N5. Un N&B tout simple, flash déporté… dans la coupole d’une des deux lampes situées au dessus de l’îlot (bra-vo!), février 2013. [Nikon 1 v1 + 30-110, 38,5mm, ISO 1600, f3,8, 1/60s] Flash Le flash est minuscule et tient au creux de ma main. Il mesure à peine 7 centimètres pour seulement 70 grammes. Évidement, ce petit gabarit présente une portée limitée, et il affiche un nombre guide de 8,5 à 100 ISO. Mais attention, dès 400 ISO on passe à 17, ce qui est suffisant pour éclairer une pièce moyenne et ouvrir les portes de l’éclairage diffus. Minuscule, ce qui ne l’empêche pas de pivoter horizontalement sur 360 degrés et de 90 degrés verticalement. Le SB-N5 est alimenté par le V1, ce qui signifie qu’aucune pile n’est requise. Le mode i TTL fonctionne à merveille. Cher à sa sortie, on le retrouve en liquidation à 75$, une véritable aubaine. 30-110 f3,8-5,6 Lentille surprenante, équivalente d’une 81-297mm sur […]
Lire plus
Le froid, un coucher de soleil et un fleuve. Une fois encore, Notre-Dame-du-Portage s’offre sous un manteau de glace vêtu de ses mille couleurs hivernales. Le trépied est fixé entre la grève et un immense bloc de glace. Le soleil est bas. Le temps de placer le reflex sur son support, choisir les bons réglages (voir les EXIFS sous les photos), et surtout, choisir les bons filtres, le sablier ne compte plus que quelques grains. Une photo noir et blanc, vite, un filtre rouge. Les doigts rougis par la morsure du froid, je me hâte. Notre-Dame-du-Portage, 1er janvier 2013. [Nikon D800E + 28-300, ISO 320, 70mm, f14, 1/13s] Pourquoi suis-je – encore – là, à Notre-Dame-du-Portage? Par plaisir. Le paysage est splendide, autant expérimenter. D’abord la thématique du noir et blanc, ensuite la maîtrise de l’utilisation des filtres créatifs et leur impact sur certains paramètres comme les contrastes, la dynamique et la balance des blancs. Mais surtout, et avant toute chose, parce qu’une photo doit se vivre, partager ce moment avec Nadia qui m’accompagne. Deux filtres ND8 Cokin sur le ciel, balance des blancs effectuée sur la glace. Déjà, l’écran arrière du D800E révèle l’image que j’avais en tête quand […]
Lire plus
Le thermomètre affiche -20 Celcius. Avec le facteur vent, le mercure frôle les -30. La journée s’étire et le ciel s’enflamme. Un (trop) bref moment. Celui où le soleil s’apprête à faire place à l’heure bleue. Et même de glace, ce fleuve aux grandes eaux a toujours fier allure. Un géant tranquille sous un tapis de neige et de glace. Photographies prises le 22 janvier 2013 [Nikon D800E + 28-300VR]. Au commencement, il dormait. Au commencement était la glace. Un gigantesque manteau de glace pure qui attendait le printemps de la terre. Alors, des cataractes d’eau jaillissent des glaciers et roulent vers l’océan creusant au nord des Amériques le lit d’un fleuve colossal et l’estuaire le plus vaste de la planète. – Frédérick Bach, Le Fleuve aux Grandes Eaux (1993). Ce fleuve, que je parcoure chaque été est ce qui me retient ici. C’est mon ancre. On dit  « une terre d’attache », moi je vous parle d’un fleuve d’attache. Celui de Kamouraska au Bic, et qui me guide chaque été jusqu’en Gaspésie et parfois même en Minganie. Pourquoi ne pas profiter de son heure de dîner pour effectuer un peu de repérage. Ici, le Nikon 1 V1 a été mis […]
Lire plus
Le nouveau jouet de Zoom Communication & Photographie est arrivé vendredi matin. Comme le modèle est en fin de vie commerciale, pour ne pas dire discontinué, plutôt que de vous faire l’étalage de tous les détails techniques et le risque de se perdre dans de grands discours aussi théoriques qu’ennuyeux, voici quelques photos donnant un aperçu de ce que ce petit appareil a dans le ventre. Seule la première image (celle ci-dessous), et vous le comprendrez, n’a pas été prise avec le V1. Malheureusement, si le V1 était au rendez-vous, la lumière était aux abonnés absents. Dommage. Malgré le ciel couvert et les précipitations de neige, il nous était impossible de ne pas mettre à l’épreuve ce petit Nikon 1 V1. Alors, ce petit capteur, en a-t-il dans le ventre? Oh, une éclaircie! Eh bien oui! L’idée d’acquérir ce V1, tandis que le V2 a fait son apparition sur le marché il y a déjà quelques mois, était-elle une idée lumineuse? Il semble que oui. Je n’apprécie guère le form factor du V2 qui me rappelle mes vieux bridges. Steve Huff soutient même que le V1 l’emporte en qualité d’image (étonnant) sur son succésseur. Les lentilles disponibles (10f2.8, 10-30f3.5-5.6, 11,5-27f3.5-5.6, […]
Lire plus