Photos du samedi soir. Rien d’extraordinaire, une simple constatation, j’habite un fichu de beau coin de pays. Charlevoix, l’Île aux Lièvres (un must à visiter, ça commente ICI), et surtout, ce fleuve aux grandes eaux. Le décor est planté.
Lire plus
Avant de retourner à Barcelone, puisqu’il nous reste Gaudi et son oeuvre colossale, les rues de Barri Gotic, et quelques coups de coeur à explorer, voici un autre « bord de fleuve ». Deux pour être précis. Le premier est à La Pocatière, le temps d’un souper dimanche soir en revenant d’Etchemin, et le second, quelques minutes plus tard, des hauteurs de Saint-Germain.
Lire plus
S’il y a des yeux de braise pouvant enflammer des coeurs de pierre, il y a aussi des ciels de feu qui enflamment le fleuve et ses rives. Des couleurs embrasant ciel et mer sur une scène qui se couvre d’or. Cliquez pour agrandir Mercredi (hier), j’étais trop loin du fleuve, le grand angle a rapidement fait place à un 300mm et encore, j’ai dû me résoudre à recadrer. Comme quoi, il n’y a pas qu’au grand angle que l’on peu s’offrir un coucher de soleil, entrer dans cette danse de feu. Cliquez pour agrandir Rivière-du-Loup n’est pas Barcelone, mais les couchers de soleil, ces explosions de lumières, quel spectacle !
Lire plus
J’aime les paysages d’ambiance. Mais en photographier un lorsque le ciel est nuageux et surtout sans contraste, est ordinairement aussi peu inspirant que propice à ce type de photo. Mais avec un brin d’acharnement, rien n’est impossible. Pour la première photo, j’ai souhaité donner un cachet ancien, mais aussi apporter une touche dramatique au paysage. Au moment de la prise de vue, j’avais une teinte sépia (à l’ancienne) en tête. Lightroom m’a donné raison. La seule modification est l’apport d’un brin de luminosité et une accentuation à l’export de la photo. Pour la deuxième photo, je ne sais pas à quoi est dû ce halo aussi lumineux que décentré. Aucun effet de vignettage n’a été ajouté. Après quelques minutes sur place, j’ai remarqué une luminosité plus forte à ma gauche, sur la glace (notez que sur la première photo il est plutôt à droite). J’ai eu la bonne idée de visser un filtre à densité gris-neutre en espérant souligner l’effet. Je ne croyais pas si bien faire. De ces trois photos, seule la première a été modifiée au niveau de la colorimétrie. La teinte bleue de la seconde est due à l’utilisation d’un filtre gris. Maintenant vous le savez, la […]
Lire plus
Un site, une journée, une heure, une focale et cinq atmosphères. Dimanche 24 février, entre 16 h 45 et 17 h 45, à l’entrée ouest de Notre-Dame-du-Portage, Nikon D800E et 35f2 AF-D. La lumière n’est pas vraiment au rendez-vous, les couleurs non plus. Le ciel est gris, le fleuve aussi. Allez, je me lance. Difficile d’intégrer des éléments à l’avant plan sans serrer le cadre. Un 24mm aurait été préférable, février 2013. [Nikon D800E + 35f2 AF-D, ISO 50, f10, 0,4s, trépied] J’ai un faible pour la focale de 35mm, mais les occasions de n’utiliser que cet objectif se font rares. Étant intéressé par la nouvelle Sigma 35f1.4, j’ai décidé de me mettre à l’épreuve. Premier constat, ma 35f2 n’est certes pas piquée dans les angles, mais dès qu’on ferme le diaph, c’est de très bon niveau. Par contre, posséder une ouverture de f2 et ne pas pouvoir l’utiliser, c’est un peu comme acheter une Porsche et ne pas dépasser la troisième vitesse. Panorama, février 2013. [Nikon D800E + 35f2 AF-D, ISO 50, f10, 3s, trépied] Deuxième constat, 35mm, ce n’est pas 24. Et là, ça fait mal. J’ai eu de la difficulté à intégrer des éléments à l’avant plan tout en […]
Lire plus
Trop souvent, lorsque l’on débute en photographie, on destine son téléobjectif aux scènes d’action où à la photographie animalière. Puis, à la suite de lectures, de nos propres expérimentations on découvre qu’en portrait, cet objectif s’avère un sérieux atout.
Lire plus
Novembre, mois des morts. À défaut de morts et d’aurores boréales, ce 15 novembre aura été riche en couleurs, avec en tombée de rideau, un croissant de lune.
Lire plus