Une (courte) ballade du dimanche et un 28-300 VR

François · octobre 14, 2013 · François, Zoom Communication & Photographie · 12 commentaires

On entend souvent dire qu’un boîtier comme le D800E (ou le 5DmkIII) ne mérite que ce qui se fait de mieux en matière d’objectif. Selon plusieurs « experts », il faut éviter comme la peste les zooms à fortes amplitudes, que le piqué et la qualité générale ne sont pas au rendez-vous. M’enfin, certains experts prétendent aussi que l’homme n’a jamais mis les pieds sur la lune et qu’Elvis est bien vivant.

28300-2Même au prise par un vilain virus, on trouve la force de sourire. Nikon D800E + 28-300 VR, ISO 100, f5.6, 55mm, main levée

Pour les nikonistes, l’incarnation même du zoom à tout faire à avoir sur boîtier FX (plein format) est le 28-300 VR. Pas de test, quelques photos prises un dimanche après-midi, lors d’une courte marche où Zoom Communication & Photographie, frappé par un virus, s’est échappé quarante petites minutes sur le chemin de rivière-des-vases à Cacouna.

28300-3Une petite pose histoire de se reposer, la forme, contrairement à la bonne humeur n’est pas au rendez-vous. Nikon D800E + 28-300 VR, ISO 100, f5,6, 78mm, main levée

Toutes les photos ont été prises entre 16 h et 16 h 40. Si la lentille ne vaut pas, en terme de piqué, ma Sigma 35f1.4 ART, et en matière de bokeh ma 85f1.8 G, elle présente une versatilité époustouflante. Mieux encore, l’objectif délivre un piqué étonnant sur toute la plage focale. Il s’avère excellent à 300mm, même à f5.6 (voir le billet sur le Mésangeai, cliquez ICI).

28300-6La pointe de l’Île-Verte. Nikon D800E + 28-300, ISO 100, f10, 300mm (recadré 16:9), 1/250s, main levée sans filtre

Par contre la lentille n’est pas « abordable » et elle est relativement lourde et encombrante. Mais couplée avec la dynamique du capteur du D800E par exemple, elle s’avère aussi un redoutable et exceptionnel couteau suisse quand on sort sans idée précise.

28300-5La pointe de l’île, à 28mm cette fois. Nikon D800E + 28-300, ISO 100, f11, 28mm, main levée, sans filtre

Du moment que la lumière est au rendez-vous, sky is the limit! Je suis un partisan de ceux qui croient que tout zoom est un compromis et qu’une fois qu’on accepte le principe, autant y aller pour celui qui nous offre le plus de versatilité. Surtout qu’avec ce 28-300 VR, la qualité est au rendez-vous. Mon discours serait tout autre avec un Tamron 28-300 qui ne fait rien de très mal, mais surtout, rien de très bon non plus.

28300-4Nikon D800E + 28-300, ISO 100, f7.1, 300mm, 1/200s, main levée, image recadrée

Voilà, la ballade fut de courte durée et les exemples sommaires. Malgré tout, sans avoir eu cette lentille sur le boîtier (à la base c’est la 35f1.4 qui devait être de la ballade) quelques-unes de ces images ne seraient que souvenir. Un objectif typé ballade, tourisme… et un peu plus!

On n’achète pas 28-300 VR comme seul et unique objectif, mais pour compléter son kit. Le baroudeur, le photographe de rue (celui là se doit de posséder un 16-35), le touriste, le photographe curieux y trouvera son prix et son bonheur. À tester avant d’acheter, les exemplaires ne sont pas tous égaux.

28300-7On se dit à la prise de vue que l’effet sera super… Et c’est d’un ennui mortel. Mais il faut essayer…

Et parfois réessayer…

28300-8Finalement, il vaut parfois mieux réfléchir et apprécier la vue pour ce qu’elle est. Photo de foin sur fond de fleuve : à oublier pour cette fois. C’est l’heure d’une boisson chaude.

Nikkor 28-300 VR

Lancé en 2010, le 28-300 VR présente une formule optique de 19 lentilles en 14 groupes, dont 2 verres ED et 3 autres asphériques. Son ouverture glissante est de f3,5 à 5,6 et se ferme au maximum de f22 à f38. La distance minimale (on aime beaucoup) est de 50 cm alors que son porte filtre de 77 mm. La lentille affiche à la balance un poids de 800 grammes. Fermée, elle mesure 114,5 cm de long pour un diamètre de 83mm.

Véritable couteau suisse, l’objectif présente un surprenant niveau de piqué, son AF n’est pas particulièrement véloce mais s’avère précis. Le VR II fait un excellent travail. Par contre, attendez-vous à retrouver un vignettage important aux courtes focales et des déformations. Elle se trouve en magasin à près de 1 080 $ CAD sans les taxes.

12 Commentaires:
  1. Belle ballade! Les paysages sont ouf! J’aime vraiment le cadrage de la photo de ton petit bonhomme, c’est très dynamique. Les yeux de ta grande… Elle va en briser des cœurs! Tout ça pour dire que personne ne peut se douter que tu as fait ça avec un transtandard d’aussi grande amplitude. Du beau travail. PS : j’aime bien le foin de mer de ton 2ème essai 😉

    Ray · octobre 14, 2013
    • Merci Ray pour l’appréciation. Et de ton côté, la lentille t’intéresse toujours?

      François · octobre 14, 2013
      • Oui! Mais pas à Riki. L’exemplaire testé n’était pas à la hauteur de mes espérances. Un ami m’en rapporte un de Québec, testé et approuvé. Je l’aurai en main dans quelques minutes. 😀

        Ray · octobre 14, 2013
        • Super! Tu m’en donneras des nouvelles. Ton D700 va se régaler.

          François · octobre 14, 2013
  2. Belle promenade! Beaux cocos, belle lune ($%?&?&*?&(), plus près de chez moi que Saint-Alex…..
    C’est aujourd’hui qu’on devait y aller…c’est à l’eau, au sens propre…ça m’a ruiné le moral un peu! Better luck next time!

    Marie-Claude · octobre 14, 2013
    • 😉 Ouep, nous autres c’était l’Île D’Orléans et Cap Tourmente, mais ça sera partie remise. Une journée relaxe, c’est pas mal aussi. Si ce n’était pas de mes migraines… une semaine non-stop! #PusCapab’!

      François · octobre 14, 2013
  3. Pôv’ p’tits loulous!!! Même malades, leur méchant papa les oblige à sortir dehors et prendre la pose… Je te dis! Pfffff!!!

    Je reste toujours bouche bée des spots que vous trouvez pour faire vos photos. Que je vous envie de voir ce que vous voyez…

    Annie · octobre 14, 2013
    • MDR! Non, les loulous n’ont pas eu à se faire prier longtemps. C’est le papa qui branlait dans le manche comme on dit. Quant à mes spots, celui-là est manifestement un de mes préférés, je m’y rends souvent pour photographier les aurores boréales, des buses (pattues et à queue rousse), faucon, renard, etc. C’est un peu mon terrain de jeu… les marais, sentier des passereaux, rivière-des-vases. Il était temps de le faire découvrir à la relève. 😉

      François · octobre 14, 2013
  4. Merci François pour la présentation et ton expérience jusqu’à maintenant avec cette lentille. Il es vrai que cela doi être pratique un objectif qui couvre une plage focale aussi large… je devrais y songer au lieu de me balader avec un gros sac encombrant. Souvent je traine tous au cas où j’aurais besoin de telle ou telle focale 😛

    Sébastien · octobre 16, 2013
    • À mon sens, ce qui doit guider l’achat d’un reflex est le parc d’objectifs. À ce titre, Nikon propose quelques ovnis comme le sublime 14-24f2.8 et ce 28-300 VR. Il faut essayer le pendant Tamron pour réaliser à quel point Nikon a réussi un grand coup avec cette lentille.

      T’inquiète, je doute encore et il n’est pas rare que j’emporte plusieurs kilos de matériels pour finalement n’utiliser que le 28-300 VR (en tourisme et randonnée surtout). Merci pour le commentaire Sébastien.

      François · octobre 16, 2013
  5. bonjour, j’ai un d600 avec un 24-85 et un 70-300 (les 2 nikon) + un 40 mm voigtlander que j’aime beaucoup car il est léger, simple. j’ai trouvé intéressant vos photos et explications sur le 28-300 qui pourrait remplacer 2 objectifs, un peu moins en grand angle. je me laisserai peut être par un voigtlander 20 mm pour le ga. encore merci. salutations

    daniel · octobre 01, 2014
    • Bonjour ! À mon sens, la nikkor 28-300 remplacera avantageusement ces deux lentilles, principalement la 70-300. Où alors, c’est que je possède un exemplaire hors-norme. 😉

      Le Voigtlander est vraiment intéressant. Bien hâte d’essayer le nouveau 20f1.8G de Nikkor.

      François · octobre 01, 2014

Désolé, commentaires fermés.